JML / LMj

Precocious puberty secondary to an ovarian cyst A case report

N° 65-2 (2017) - Pages 119-122

Ghada AL HAGE CHEHADEBassam EIDWissam FAYAD

[Full Article Download – PDF]

ABSTRACT

Introduction: The functional ovarian cyst remains a rare disease in the prepubertal population; it is however a leading cause of precocious pseudo-puberty. Precocious puberty results in significant changes marked by growth acceleration and premature closure of growth plates. We report in this article the case of a precocious pseudo- puberty secondary to a functional ovarian cyst.

Case presentation: A six and a half years old patient, consulted for a recent appearance of early breast develop- ment. Hormonal analysis revealed a distal hormonal secre- tion with suppression of the hypothalamic-pituitary axis. Pel- vic ultrasound revealed the presence of a large right ovarian cyst, confirmed by pelvic MRI. The management of this patient consisted in a simple monitoring. After two months, a complete regression of the symptoms was noted as well as a complete disappearance of the ovarian cyst on ultrasound, and an elimination of the hypothalamic-pituitary axis sup- pression on hormonal analysis.

Conclusion: Ovarian cysts are mostly self-limited and require no treatment with spontaneous regression. In rare cases surgery is necessary; it is important to consider a con- servative intervention of ovarian tissue without affecting fer- tility. Ovarian cysts are rare in the pediatric population and with good prognosis in their majority; they require however the attention of the pediatrician, given the possible risk of malignancy.

Keywords: ovarian tumors, precocious puberty, functional cysts

RÉSUMÉ

Le kyste fonctionnel de l’ovaire reste une maladie rare dans la population prépubère, il est cependant une des causes majeures de pseudo-puberté précoce. La puberté pré- coce entraîne des modifications importantes marquées par l’accélération de la croissance et la fermeture prématurée des cartilages de croissance. Nous rapportons ici un cas de pseudo- puberté précoce secondaire à un kyste ovarien fonctionnel.

Présentation du cas: Patiente âgée de six ans et demi, consultant pour l’apparition récente de signes de puberté. Le bilan hormonal révèle une sécrétion hormonale distale avec suppression de l’axe hypothalamo-hypophysaire. L’échogra- phie pelvienne révèle la présence d’un kyste de l’ovaire droit, confirmée par IRM pelvienne. La prise en charge a consisté en une simple surveillance. Après deux mois, une régression complète des symptômes a été notée, ainsi qu’une disparition totale du kyste ovarien à l’échographie et une élimination de la suppression de l’axe hypothalamo-hypophysaire sur le bilan hormonal.

Conclusion: Les kystes ovariens sont souvent auto-limités avec régression spontanée, et ne nécessitent aucun traitement. Dans de rares cas, la chirurgie est nécessaire, et il est important d’envisager une intervention conservatrice du tissu ovarien sans affecter la fertilité. Les kystes ovariens sont rares dans la popu- lation pédiatrique et de bon pronostic dans leur majorité, mais ils exigent l’attention du pédiatre, étant donné l’impact possible du retard diagnostique sur le pronostic, la croissance et la fertilité.

Mot-clés: tumeurs ovariennes, puberté précoce, kystes fonctionnels

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *