JML / LMj

Intercostal nerve block versus bupivacaine pectoralis major infiltration in subpectoral breast augmentation A randomized controlled trial

N° 65-1 (2017) - Pages 20-24

Marwan NASR, Hicham JABBOUR, Samer B. HABRE

[Full Article Download – PDF]

ABSTRACT

Background: The purpose of our study is to evaluate the role of intercostal nerve block and pectoralis
major muscle infiltration in postoperative pain management following subpectoral breast augmentation.

Methods: This is a prospective randomized controlled study using patients as their own controls. Women undergoing primary bilateral subpectoral breast augmentation from July 2012 until July 2013 were enrolled and randomly allocated to two cohorts. Both cohorts received pectoralis major muscle infiltration using 20 mL of 0.25% bupivacaine with epinephrine on one breast. The contralateral breast was treated with intercostal nerve block in cohort 1, and with a placebo infiltration of the pectoralis major muscle in cohort 2. The 10-point Visual An- alog Scale was used postoperatively on each breast at 0, 1, 3, 8 and 24 hours at rest and after movement. The change in pain score difference over time was analyzed with a mixed effect linear regression model.

Results: Cohort 1 and 2 consisted of 13 and 15 patients respectively. Pecto- ralis major muscle infiltration and intercostal nerve block were easily performed and no complications were reported. When comparing pectoralis major muscle infiltration to inter- costal nerve block, there was no difference in pain on admis- sion to the recovery room at rest (p = 0.98), or after move- ment (p = 0.79). Postoperative pain gradually decreased with time and no difference in pain was found across time at rest (p = 0.91), or on movement (p = 0.92). The comparison of pectoralis major muscle infiltration to placebo yielded sim- ilar results with no difference in pain on admission or across time.

Conclusion: Intercostal nerve block and pectoralis major muscle infiltration do not offer any significant anal- gesic benefit following breast augmentation

Keywords: breast augmentation; postoperative pain; inter- costal nerve block; pectoralis major muscle infiltration

RESUME

Contexte : Le but de cette étude est d’évaluer le rôle du bloc nerveux intercostal et de l’infiltration du muscle grand pectoral dans la prise en charge de la douleur après aug- mentation mammaire rétromusculaire.

Méthodes : C’est une étude prospective randomisée contrôlée sur des patientes qui sont aussi leurs propres témoins. Les patientes opérées entre juillet 2012 et juillet 2013 d’une augmentation mammaire pri- maire rétromusculaire ont été randomisées et divisées en deux groupes. Toutes les patientes ont reçu sur un des deux côtés une infiltration du muscle grand pectoral par 20 ml de bupiva- caïne 0,25% avec de l’épinéphrine. Du côté controlatéral, un bloc nerveux intercostal a été pratiqué dans le 1er groupe et une infiltration placebo du muscle grand pectoral dans le 2e groupe. Une échelle visuelle analogique a été utilisée pour évaluer en postopératoire l’intensité de la douleur dans chaque sein à 0,1, 3, 8 et 24 heures, au repos et au mouvement. La modification, dans le temps, du score de la douleur a été analysée.

Résultats : Les groupes 1 et 2 étaient composés de 13 et 15 pa- tientes respectivement. Aucune complication n’a été notée après le bloc nerveux intercostal ou après infiltration du muscle grand pectoral. En comparant les deux procédures il n’y a pas de différence dans la douleur au moment de l’admission en salle de réveil, au repos (p = 0,98) ou au mouvement (p = 0,79). L’intensité de cette douleur a progressivement diminué avec le temps sans que ne soit notée une différence aux différents temps, au repos (p = 0,91) ou au mouvement (p = 0,92). Les résultats sont identiques si on compare l’infiltration du muscle grand pectoral à l’infiltration placebo sans aucune différence dans l’intensité de la douleur à l’admission ou aux différents temps.

Conclusion : Le bloc nerveux intercostal et l’infiltration du muscle grand pectoral ne semblent pas offrir un avantage analgésique après augmentation mammaire rétromusculaire.

Mot-clés: augmentation mammaire; douleur postopératoire; bloc nerveux intercostal; infiltration du muscle grand pectoral

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *